Rapport d'activité

Quelques conseils de rédaction du rapport d’activité

Les points suivants sont mis à titre indicatif et ne doivent pas être pris au pied de la lettre mais adaptés en fonction de votre travail.

Le rapport ne dépassera pas 60 pages.

Plan

Une page de couverture sur laquelle figure : le nom de l'apprenti, le nom de la formation (MIAGE l'Université d’EVRY), l’année de formation (licence, maîtrise), l'année universitaire, le nom de l'entreprise d'accueil, le nom du maître d’apprentissage, le nom du tuteur enseignant.

  1.  Sommaire, introduction (5%)
  2. Présentation de l'entreprise (15% maximum)
    •  Activités, produits, taille, concurrents, …
    •  Structure organisationnelle de l'entreprise, architecture fonctionnelle, Structure des technologies de l'information, architecture du système d'information informatisé
    • Analyse de l'environnement externe
    •  Présentation du département ou du service dans lequel vous êtes
      Cette description n’a de sens que si elle permet une meilleure compréhension de votre travail. Ainsi, on doit comprendre comment les missions de votre service s'intègrent dans celles de l’entreprise et comment vos missions s’intègrent dans celles de votre service. Cela peut se faire via les organigrammes : celui de l’entreprise et celui de votre service. C’est le souci de pertinence qui doit vous guider. Vous serez amenés à adapter ces conseils selon la taille de l’entreprise et son secteur d’activité.
      N.B : Eviter de reproduire les brochures de présentation de l’entreprise. Respecter la déontologie en matière d’information. Il vous est par contre possible de vous appuyer sur de la documentation de l’entreprise à condition de l’indiquer.
  3.  Présentation du poste et de la mission (20% maximum)
    • Contexte, Objectifs,
    • Ressources
    • Organisation du groupe projet, modes de gestion et de coordinations,
    • Description de l'outil de production et de l'environnement technique du poste. C’est une description qui va du général au particulier et qui permet d’appréhender le déroulement de l’expérience.
  4.  Organisation et contenu de l’activité de l’apprenti. (50% minimum). C’est de loin la partie la plus importante du rapport.
    • Présentation et analyse approfondie de réalisations spécifiques de l'apprenti en fonction de critères explicités (demande, scénario de réalisation, réception du travail, mise en production, mesure et indice de satisfaction du demandeur)
  5.  Bilan / Conclusion (10%)
    • Prendre du recul par rapport à l’activité
    • Apports, difficultés et/ou échecs, satisfactions et/ou réussites
    • Évoquer les suites envisageables ou les perspectives

Des recommandations

La rédaction :

Vous aurez recours pour vous informer à des documents internes ou des entretiens.
Sachez prendre du recul par rapport à ce qu'on appelle "le discours officiel" :
Citez vos sources dans le texte ou bibliographie, utilisez en les analysant les documents internes (bilan, bilan social…) et externes (revues de presse…). Il s'agit de rédiger, avec votre style, les informations pertinentes pour le lecteur.
Essayez de tenir compte des discours des différents acteurs de l'organisation. Sortez du service informatique pour avoir une vision plus complète de votre entreprise
Renvoyez en annexe ce qui apporte un plus mais n'est pas indispensable à la compréhension.
Quel que soit votre plan, veillez à ce qu'il apparaisse dans la présentation de votre écrit. N'oubliez pas que les introductions, transitions, et conclusions sont les articulations nécessaires pour une bonne compréhension.
Utilisez un langage simple et clair. Evitez les fautes d'orthographe et de grammaire. Un document contenant des fautes détectables par un correcteur orthographique sera considéré comme insuffisant. La langue est le Français.
Structurez le dossier annexe
Vous devrez utiliser les fonctionnalités des outils bureautiques ainsi, la table des matières ou le sommaire devront être générés automatiquement et permettre sur le pdf rendu d’aller directement à la section concernée via un clic ou un Ctrl-clic sur l’élément du sommaire concerné.
Les descriptions informatiques :
La lecture de la partie informatique est destinée à être lue par un double public :
À la fois des informaticiens susceptibles d'accéder, dans le détail, aux éléments techniques de vos réalisations,
Mais aussi par des non informaticiens ou des informaticiens d’un domaine différent du vôtre qui doivent pouvoir comprendre la nature de votre travail à travers la lecture du rapport.

Le rapport doit entre autres permettre d'apprécier :

  • La mission confiée à l'apprenti au sein de l'entreprise.
  • L'organisation du travail ainsi que la méthodologie suivie.
  •  Les outils utilisés (aussi bien outils de développement, outils méthodologiques, ou autres),
  •  Les réalisations concrètes effectuées.
  •  La problématique de l'informatique au sein de l'entreprise,

Soutenance Orale

La soutenance a lieu devant un jury composé notamment de votre maître d’apprentissage, de votre tuteur enseignant et d'un membre de la direction de la MIAGE. Pour la présentation orale, vous disposerez de 20 minutes auxquelles s’ajouteront 10 minutes pour les questions du jury.

Votre exposé doit s’appuyer sur un support visuel (présentation vidéo-projetée) qui doit vous aider à structurer votre présentation et à mieux faire comprendre au jury le contenu de votre travail.

Vous ne devez pas chercher à exposer oralement tout ce que vous avez écrit dans votre rapport, mais sélectionner les éléments essentiels et originaux de votre travail.

Vous trouverez lors de votre soutenance le matériel nécessaire à la vidéo-projection. Merci de vous présenter 10 minutes avant l’heure prévue avec votre ordinateur portable. Pensez également à disposer d’une clé USB avec votre présentation au format PDF, au cas où ….

Pour rappel :

Le plagiat enfreint les règles de la déontologie universitaire et il constitue une fraude dans les travaux donnant lieu à notation.
Le principe à respecter est le suivant: le lecteur doit savoir si ce qu’il lit est votre texte/image ou s’il s’agit d’un emprunt. Cela se traduit par les règles suivantes :
pour une photo ou une image, la source de l’image doit être indiquée sous l’image
un texte court emprunté doit être entre guillets
pour un texte plus long, par ex. pour une partie état de l’art, il est toléré d’indiquer en début de section : “cette section s’inspire largement de xxxx”
lorsque le texte ou un passage du texte est paraphrasé ou résumé, la référence (nom de l’auteur et source) doit être donnée.
Ces obligations s'appliquent de la même manière en cas de textes originellement publiés sur internet et de traductions (originales ou non) ; elles concernent aussi les illustrations, tableaux et graphiques. ref : [http://ve.univ-pau.fr/fr/inscriptions-administratives/anti-plagiat.html]
Il est rappelé que votre travail sera soumis à un outil de détection de plagiat.